Fortnite : Sony ne voulait pas de crossplay sur la PS4, et Epic s’est quand même battu pour le sien.

Epic Games doit payer Sony pour utiliser le crossplay dans Fortnite

Des documents ont fuité, montrant qu’Epic Games doit payer Sony pour utiliser le crossplay dans Fortnite. Les Japonais ne voulaient pas de cette fonctionnalité sur leur plate-forme.

Il est de notoriété publique que Sony a une approche plutôt controversée du crossplay sur ses plateformes. Les Japonais n’ont jamais été très positifs à son égard et l’ont rarement autorisé à figurer sur la PlayStation. Cela a récemment changé, et – comme vous ne l’avez peut-être pas deviné – il a fallu un véritable accord.

Des documents du procès Epic Games contre Apple ont fuité en ligne. On peut y voir qu’Epic a essayé de convaincre Sony d’autoriser le crossplay sur PlayStation. Au moins, faire en sorte que Sony « sorte en héros » en annonçant le crossplay a été utilisé comme une incitation. Le partage de données, les offres spéciales PS Plus et l’extension d’une offre attrayante sur la licence Unreal Engine 4 ont également été impliqués.

Malgré cela, Sony n’a accepté aucune des propositions. Enfin, un document indique comment l’entreprise est le plus susceptible d’aborder la question à ce stade. Il s’avère que l’utilisation du crossplay nécessite le plus souvent des suppléments supplémentaires.

Si les joueurs PlayStation génèrent plus de 85 % des bénéfices d’une production donnée, l’éditeur n’a pas à payer Sony. Dans le cas contraire, l’entreprise doit payer un montant approprié pour « compenser la diminution des recettes ». Vous pouvez trouver le document en question ci-dessous.

Tim Sweeney, le patron d’Epic Games, affirme que seul Sony exige des frais supplémentaires pour la prise en charge du crossplay sur ses plateformes. Des accords similaires s’appliquent probablement à d’autres grands titres qui prennent en charge le jeu multiplateforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *